Notre séjour

Notre séjour se déroulera du 23/02/2017 au 03/03/2017.

Nous ne pouvons pas publier à l'avance notre planning car il y a quelques surprises pour les enfants et notamment pour les 15 ans de Mathieu.

Nous essayerons de vous tenir informer au jour le jour si nous avons le temps et l'énergie surtout !

 

et 18 heures

Ce week-end nous commençons à préparer les valises car nous travaillons jusqu'à la veille du départ. Nous sentons une légère excitation monter !

JEUDI 23 FEVRIER 2017

Jeudi matin c’est à 3h45 que le réveil a sonné. Autant dire que la nuit a été courte car il a été difficile de s’endormir avec l’excitation du voyage.

Toutes les formalités se sont bien déroulées à l’aéroport. Nous n’avions qu’une heure d’escale à Madrid et il nous a fallu quasi 30 minutes pour rejoindre le bon terminal. L’aéroport est si grand qu’il y a un métro pour nous emmener d’un terminal à un autre

Nous avons voyagé avec Américan Airlines dans un Boeing 757, autant dire un petit coucou pour un tel voyage ! Et grande déception pour les jeunes quand ils ont vu qu’il n’y avait pas de tablettes. Par contre nous étions bien installés avec de l’espace pour les jambes, des prises électriques pour nos appareils et un service de bord d’assez bonne qualité. Sur les billets il était annoncé 9 heures de vol mais au final le voyage n’a duré que 7h30.

Par contre aujourd’hui je me demande comment un terroriste peut faire pour passer à travers les mailles du filet :

Il y a déjà la sécurité à Lyon où il faut presque se déshabiller. Et vas-y que je vide les poches de pantalon, j’enlève la montre, la ceinture, les chaussures et malgré ça je sonne encore, pourtant j’avais pensé à mettre un soutien-gorge sans armatures ! Eh oui mesdames, il s’agit d’un petit détail que j’ai lu dans un guide ! On n’a rien à se reprocher au final mais on n’est jamais tranquille. C’est comme quand on sort d’une grande surface sans avoir fait d’achat et qu’on se dit toujours que le portique de sécurité va sonner !

Puis avant d’embarquer à Madrid une charmante dame que nous avions prise pour une hôtesse nous a interrogé sur les motivations de notre séjour aux USA. Elle a demandé aux enfants le nom de leur école, elle m’a demandé ce que nous avions prévu de visiter, quel montant j’avais réglé notre City pass, le lieu où nous dormions. Elle a demandé à Alexandre le nom de son entreprise, le nombre d’employés. Il ne manquait plus que le détecteur de mensonges ! Mais tu n’as pas vraiment envie de mentir en fait, au cas où ils sauraient déjà tout sur nous. C’était peut-être un agent de la CIA, qui sait !

Arrivés à JFK, le passage de la douane a été super rapide, malgré les prises d’empreintes de tous les doigts et la prise de photo. Il a fallu aussi expliquer pourquoi j’avais changé de nom sur mon passeport. Ben je suis mariée monsieur le douanier !

Nos bagages sont arrivés dans les premiers. Si bien que nous avions 1h30 d’avance sur notre planning et notre rendez-vous avec le taxi.

Et quant au loin on a vu arriver une limousine noire, j’ai dit en rigolant « le voilà notre taxi ! » Les jeunes ont souri puis quand le chauffeur est descendu avec un écriteau avec notre nom dessus, ils n’en croyaient pas leurs yeux ! Eh oui seuls Raphaël et moi étions au courant. Nous avons vu les choses en grands pour notre première fois aux States et rendre ce voyage inoubliable !

Le chauffeur super sympa et rigolo nous a mis à l’aise tout de suite en nous offrant les boissons à bord puis la playlist des chansons sur New York. De plus le soleil était au rendez-vous. Le trajet a duré 1h30, nous avons eu plein d’astuces et de conseils sur le shopping, les restaurants, les visites etc… Un accueil vraiment perfect !

Puis nous avons découvert au loin la Skyline sous un ciel bleu magnifique, un seul mot nous venait à la bouche : WAOUH ! On se pinçait pour être sûrs que nous ne rêvions pas ! Cette première vue de New York restera longtemps gravée dans nos mémoires !

Arrivés dans notre hôtel (32 étages) vers 16h30 nous nous sommes accordés une heure de pause puis avons filés sur Time Square qui est à 5 minutes. Et là nous en avons pris plein les yeux, plein les oreilles, plein les narines. Un choc pour nous, habitants de l’Ain !!! Tout est géant ici.

Nous avons pris notre repas dans un  « Five Guys », fast food réputé, ou le mot Little ici correspond à « tu ne finiras surement pas tout » chez nous !

A 21h (soit 3 heures du matin heure française) nous avons enfin rejoint nos chambres (au 16ème pour nous 4 et au 18ème pour Delphine et Alexandre) pour une douche et un gros dodo. Enfin gros dodo pas pour tout le monde. J’ai du mal avec le décalage horaire et depuis 2 heures du mat mes yeux, mon estomac et mes oreilles sont grand ouverts !

Au moins cela me laisse un peu de temps pour vous tenir informer de notre séjour !

Ce matin nous allons prendre la direction de la Statue de la liberté et de Ellis Island qui se trouvent à une demi-heure de métro de notre hôtel. Cet après-midi il est prévu que nous visitions le mémorial du 11 septembre mais le programme peu changer à tout moment selon le temps et nos envies.

Excusez-moi pour les fautes mais mon relecteur dort encore !

UN PAYS DE CONTRASTE

Aux Etats Unis il est interdit de boire de l'alcool en public, mais pas de se promener à moitié nu. Quel pays surprenant !

VENDREDI 24 FEVRIER

Ce matin nous avons pris notre first breakfast New Yorkais à l’hôtel. La salle n’est pas très grande mais comme nous étions dans les premiers, nous avions de la place et beaucoup de choix aussi bien en salé qu’en sucré.

Au programme d’aujourd’hui : visite de Statue Island (l’ile où trône la Statue de la Liberté) et de Ellis Island qui accueillait le centre de réception des immigrés de 1892 à 1954, transformé depuis 1990 en musée. Pour s’y rendre, nous avons pris le « Subway ». En fait, nous avons assez vite compris le fonctionnement du métro avec son réseau le plus grand du monde. Il faut dire que nous nous étions bien renseignés avant !

Arrivés à Battery Park, lieu de départ des ferries qui se rendent sur ces 2 iles, et avant d’embarquer sur le Statue Cruise, le seul bateau qui fait les trajets, il faut encore savoir montrer patte blanche, comme dans les aéroports. Et vas-y que je renlève la ceinture, la montre etc... Pas de chance pour nous, nous sommes tombés sur la file de la jeune stagiaire de sécurité qui fait du zèle et qui met des heures à vérifier le contenu des sacs ! Mais le jeu en vaut la chandelle comme on dit ! En effet avec ce ciel bleu et ce soleil magnifique nous avons eu le droit à un paysage de carte postale. La Statue de la Liberté a été photographiée sous toutes les coutures (vive le numérique !) et la Skyline était splendide. Entre les appareils photos de chacun et les téléphones portables je ne vous dis pas les heures qu’il va falloir passer à trier tout ça !

En tout cas nous avons toujours du mal à réaliser que nous sommes à New-York. C’est tellement mythique ! J’ai lu sur un site que c’était la capitale du monde. Plus de 100 langues sont parlées. D’ailleurs lors des attentats du 11 septembre, 90 nations ont été endeuillées…

Après 3h30 passés sur ces 2 iles, dont une bonne partie au musée d’Ellis Island, nous avons rejoint les quartiers d’affaires et avons dégusté nos premiers hot dog, plutôt très bons.

L’après-midi a été consacrée à la visite du mémorial du 11 septembre. Il règne dans ce quartier et ce mémorial, construit à l’emplacement des tours jumelles, une atmosphère vraiment spéciale. Même les enfants qui n’étaient pas encore nés en 2001 ont ressenti cela. Il faut dire que cet évènement mondial fait partie désormais de notre ADN dans le conscient mais aussi l’inconscient collectif. Ce mémorial grandiose est vraiment bien fait, avec des vestiges des tours, des camions de pompiers, des affaires personnelles des employés, des vélos encore attachés qui n’ont jamais retrouvé leur propriétaire… Tout ceci est très poignant.

Après une pareille visite il faut aller ce changer les idées c’est pourquoi nous avons décidé de faire du shopping chez Century 21 un énorme magasin sur 6 étages, style mélange de Galeries Lafayette et C&A, mais avec des marques allant jusqu’à -50% !

Il faisait déjà nuit quand nous sommes sortis. En rentrant à l’hôtel nous sommes passés par Broadway et Time Square où en ce vendredi soir la foule était encore plus nombreuse que la veille ! Nous nous sommes arrêtés chez LIDS, un magasin de casquettes que l’on peut faire personnaliser, avec un mot, une phrase ou même un logo.

Autant vous dire que cette journée bien remplie depuis l’aube nous a bien tous fatigué. Les bonnets et écharpes prévus dans les sacs à dos n’ont absolument pas servis et il a même fallu acheter de la crème solaire (à prix d’or !) car j’avoue que je n’avais pas pensé à ce « au cas où »…

Pour la petite anecdote du jour, en sortant du mémorial, Raphaël a paniqué car il ne trouvait plus son sac à dos. Il demande à Mathieu où il l’a mis, puis à moi. Et comme j’avais le sourire au lèvre il pensait que je l’avais planqué pour lui faire une blague (comme si c’était mon style !). Tout le monde riait mais la fatigue aidant, ça l’énervait vraiment jusqu’à ce qu’il se rende compte que son sac à dos était tout simplement… sur son DOS (oui le soleil a tapé fort aujourd’hui) !!!

Demain nous fêtons les 15 ans de notre grand et lui réservons quelques surprises…

 

"SAMEDI 25 FEVRIER 2017

Journée spéciale pour Mathieu : il a 15 ans ! Ce matin, après un petit déjeuner américain, nous lui avons annoncé le programme tenu jusqu'alors secret. 

Autant dire tout de suite que de tout ce qui a été prévu pour la matinée rien n'a pu être réalisé ! Eh oui comme dit Mathieu lui-même avec humour "c'est une journée Mathieu" donc imprévus et poisse ont fait partie du programme également !

En effet tout avait bien commencé. Après avoir pu découvrir la Trump Tower, ses murs intérieurs en marbre et tout ce qui tape à l'oeil, sur la 5th avenue, nous nous sommes rendus au Rockfeller building alias le Top of the Rock pour profiter d'une vue panoramique sur la ville. Alors que nous commencions à faire la queue, un employé nous a indiqué qu'en raison d'une brume en haut de la tour, la visibilité était bien réduite et qu'il n’était pas possible de profiter pleinement du paysage. Nous avons donc opté pour décaler cette visite pour un jour plus clément.

Puis Mathieu a eu envie de prendre un cookie. La vendeuse lui a demandé s’il le voulait chaud. Il se faisait une joie de le déguster mais au moment de croquer dedans il l'a fait tomber par terre réduisant à néant le plaisir tant attendu. Bon j’avoue que nous, nous avons bien rigolé en voyant sa tête !

Nous avons continué jusqu'à Central Station, la gare principale de New York. Là nous nous sommes dirigés vers un Apple Store dans l'espoir de trouver des Airpods (écouteurs sans fils) en guise de cadeau d'anniversaire. Malheureusement pour Mathieu, le produit est totalement épuisé dans l'État de New York.

Nous avons poursuivi notre chemin avec difficulté, compte tenu du fait que de nombreuses stations de métro étaient fermées pour cause de travaux. En effet depuis le passage de l'ouragan Sandy en 2012, Le réseau souterrain a été très abîmé et il fait l'objet depuis d'une rénovation constante. Les travaux sont souvent programmés le week-end pour gêner le moins possible les travailleurs.

Nous avons traversé à pied Chinatown et de Little Italie, où nous avons déjeuné de bonnes pasta !

Notre rendez-vous  avec notre guide, Frédéric (du site internet "New-York en français") était à 13h30. Le lieu était fixé au 205 Water Street. Ce que nous ne savions pas, c'est que cette rue et ce numéro existent dans les cinq quartiers de New York. Lorsque nous avons voulu prendre le métro pour nous y rendre, les lignes étaient fermées. Nous avons donc opté pour un fameux taxi jaune New Yorkais. Mais celui-ci nous a conduit à Brooklyn au lieu de Manhattan. Lorsque nous nous sommes rendus compte de notre erreur, il a fallu reprendre un autre taxi (vert cette fois car il était de Brooklyn) pour rejoindre notre guide.

Frédéric avait prévu pour nous une visite sur mesure sur le thème du cinéma. Et pendant plus de 4h30 nous l'avons suivi en déambulant dans les rues de New York sur les pas des différentes scènes mythiques qui ont lieu dans la ville. Pour l’anecdote moins marrante, la visite a commencé sur le port pile poil au moment où la police remontait un corps probablement sans vie de l’eau. Heureusement les enfants n’ont rien vu de la scène. Puis nous avons terminé notre circuit par un gâteau d'anniversaire chocolat fruit de la passion (un délice !) dans une pâtisserie française "Kazer", juste récompense après plusieurs heures de marche. Sur les conseils de notre guide, nous avons pris une voiture Uber pour nous rendre au Madison Square Garden, lieu du match qui opposait l'équipe de New York contre celle de Philadelphie.

Avant de nous installer Alexandre et Raphy sont allés s’acheter une bière. Mais il faut montrer patte blanche : carte d’identité ou passeport exigé quelque soit son âge. Une fois assis à nos places, nous avons assisté à un show à l’américaine précédée de l’hymne américain repris pas tous les spectateurs levés et la main sur le cœur.  Ces matchs sont de véritables show à l’américaine, avec à chaque pause un spectacle différent. Même pour ceux qui ne sont pas amateurs de baskets c’est vraiment à découvrir au moins pour l’ambiance. Résultat final : 110 à 109 pour l’équipe de New York (où joue Joachim Noah) à la dernière seconde, quelle ambiance !

C'est donc très fatigués, mais ravis malgré tout de notre journée, que nous sommes rentrés à l'hôtel pour un repos bien mérité.

Nous avons enfin su pourquoi les bouches d'égouts fumaient à New-York ! Il s'agit en fait de la vapeur.. Un réseau de tuyaux transporte de la vapeur (au même titre qu’il y a des tuyaux d’eau, de gaz ou d’électricité). La vapeur est surtout utilisée pour chauffer les bâtiments, ou dans certains cas pour les rafraîchir. Ce large système serait plus efficace que des chaudières individuelles, mais ça coûte cher en infrastructure, donc c’est réservé aux endroits très peuplés .  La vapeur qu’on voit dans la rue est due au fait que les tuyaux transporteurs de vapeur sont tellement chauds que ça produit de la condensation avec l’air extérieur plus frais, condensation qui se transforme en vapeur et s’échappe dans la rue. En hiver, il fait plus froid, et on en voit plus souvent.

DIMANCHE 26 FEVRIER

Nous avons commencé cette journée de dimanche sous un soleil naissant en nous rendant au Tabernacle Church à Brooklyn. Pendant 1h30 nous avons assisté à une messe gospel traditionnelle. La salle ressemblait à une salle de spectacle, un peu comme la Bourse du travail de Lyon (pour ceux qui connaissent). Là pas de chœur de chanteuses noires en robe violette, mais un ensemble de 200 chanteurs cosmopolites. La première partie a été très agréable avec des chants entraînants où chacun a pu frapper des mains sur des musiques rythmées. La deuxième partie par contre a été un peu moins intéressante avec le sermon du pasteur. Thomas et moi nous avons d'ailleurs, il faut bien l'avouer, piqué du nez. À la sortie de la messe nous nous sommes rendus dans un restaurant, l'Apollo Dinner, où nous avons pu prendre un brunch pour certains et le déjeuner pour d'autres. 

L'après-midi nous avions rendez-vous avec Frédéric, notre super guide de la veille, pour une visite consacrée au Street Art de Bushwick et au quartier hypster de Williamsburg.

Nous avons appris que le quartier de Bushwick était le lieu de naissance du Street art et de la culture hip-hop. En 2013, Joe Ficalora qui habite le quartier cherche à lever des fonds pour sa mère gravement malade. Il négocie avec les entreprises et les habitants du quartier l’utilisation des murs et des façades pour les mettre à disposition des Street artists, ces graffeurs qui ont fait de la ville une galerie à ciel ouvert. Le mouvement prend immédiatement, notamment suite à la fermeture du 5 Pointz un haut lieu du Street Art dans le Queens. Joe Ficalora crée le Bushwick Collective pour permettre à de nombreux artistes de réaliser leurs œ éphémères.

Nous avons suiv Frédéric qui nous a conduit dans le quartier très tendance de Williamsburg avant de nous quitter sur les bords d'East River avec le coucher de soleil sur la skyline.

Après avoir dégustés le meilleur burger de New York au Shake Schack, nous sommes montés en haut du Rockfeller Building, le fameux Top of the Rock. Nous y avons découvert en haut de ses 70 étages la ville dans la nuit avec un froid glacial. C'est assez joli mais pas très surprenant, car nous ne pouvons pas distinguer les grattes-ciel et encore moins voir les autres bâtiments plongés dans l'obscurité.

LUNDI 27 FEVRIER

Ce matin nous nous sommes rendus à l'Empire State Building sous un ciel dégagé. En haut de ses 86 étages nous avons pu voir la ville s'animer à 180°. Vraiment un spectacle impressionnant. Ce bâtiment a été, avec le Rockfeller building, l’un des deux gratte ciel construits lors de la crise de 1929. Les ouvriers proposant en nombre leur service la construction a donc été très rapide puisqu’il fut terminé en 1931 peu de temps après de Top of the Rock.

Après s'être approché du Flatiron Builiding pour quelques photos, nous nous sommes séparés : Delphine et Alexandre ont opté pour du shopping et un tour à Central park, et nous nous avons commencé une longue après-midi shopping à Macy's. Il s'agit d'un immense centre commercial où sont regroupées toutes les boutiques de marque de vêtements mais avec des soldes pouvant atteindre 70% ! Un truc de dingue.

Nous sommes rentrés fourbus à l'hôtel avant de repartir pour dîner. Après avoir dégusté un lobster roll (sandwich au homard) près de Time Square, nous nous sommes séparés : Alexandre, Raphaël et Thomas pour retourner à l’Empire State Building, et Delphine, Mathieu et moi pour poursuivre le shopping.

MARDI 28 FÉVRIER

Ciel dégagé ce matin alors que nous nous rendons à Central Park, le poumon vert de New York. Là les écureuils viennent volontiers à la rencontre des passants pour peu que ces derniers aient quelques nourritures à leur donner.

Le MET ou Metropolitan Museum regroupe de nombreuses collections d'art du monde entier : Egypte, Mésopotamie, Océanie, Art européen de différentes époques et Art américain. Nous y avons passé plus de 4 heures.

L'après-midi nous sommes repartis vers Brooklyn pour quelques photos et shopping.

Le soir nous avons retrouvé Delphine et Alexandre, que nous avions quitté au musée, pour aller se restaurer au Ellen's Stardust. Là les serveurs chantent entre les plats dans le style de Broadway. Un vrai dîner spectacle !

MERCREDI 1ER MARS

Journée couverte ce matin pour nous rendre au Muséum d'Histoire naturelle, celui qui a été rendu célèbre par le film « la nuit au musée ». Au final une certaine déception : beaucoup de scènes d'animaux empaillés, certes bien mis en valeur, mais donnant au musée un côté un peu vieillot. Nous y avons cependant passer 3h30, et il faut bien l'avouer, nous avons terminé en nous traînant. Pour cause : les 6 jours précédents ayant été très actifs.

Après un hot dog pris dans la rue, Alexandre et Thomas sont partis se promener notamment pour découvrir dans un magasin Microsoft un casque de réalité virtuelle en accès libre ainsi qu'un magasin de Comics. Quant à nous, nous sommes retournés chez Macy's le temple du shopping. Nous nous sommes tous retrouvés pour le repas du soir avant de faire un dernier tour sur Times Square.

Demain bye bye New York.

© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode