LUXEMBOURG ET BELGIQUE DU SUD - été 2016

 
Le Benelux  est un acronyme du nom des trois pays dans leur langue originale : Belgique - Nederland - Luxembourg. C’est une union, à l'origine économique, entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Ces trois monarchies constitutionnelles voisines, situées en Europe de l'Ouest, entre la France et l'Allemagne, se sont unies à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour former une entité économique plus forte face à des pays voisins beaucoup plus grands.
Le nom de Benelux est aujourd'hui souvent utilisé de manière générique pour désigner l'ensemble de ces trois pays, que cela soit de manière géographique, culturelle ou économique. La graphie est parfois fautivement francisée en Bénélux, mais l'orthographe et les textes officiels s’en tiennent à Benelux.
Au départ nous devions visiter le Benelux  qui est un acronyme du nom des trois pays dans leur langue originale : Belgique - Nederland - Luxembourg. C’est une union, à l'origine économique, entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg. Ces trois monarchies constitutionnelles voisines, situées en Europe de l'Ouest, entre la France et l'Allemagne, se sont unies à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour former une entité économique plus forte face à des pays voisins beaucoup plus grands.
Le nom de Benelux est aujourd'hui souvent utilisé de manière générique pour désigner l'ensemble de ces trois pays, que cela soit de manière géographique, culturelle ou économique. La graphie est parfois fautivement francisée en Bénélux, mais l'orthographe et les textes officiels s’en tiennent à Benelux (source wikipédia).
En raison d'un souci de santé d'un de nos voyageurs, notre voyage s'est écourté et s'est recentré sur le Luxembourg ainsi que sur le sud de la Belgique.

 

Cette année nous restons en Europe et allons donc parcourir les routes du Luxembourg pendant 2 jours puis ensuite nous passerons une semaine en Belgique au Golden Lakes du Boussu lez Walcourt dans une jolie villa entourée de lacs. Cette semaine sera propice au repos, aux ballades, mais aussi à la décourverte de certaines villes comme Bruxelles, Namur, Liège ou Chraleroi. Puis, pour la troisième partie de notre petit road trip nous partirons direction Bruges, Ostende et remonterons la côte du Nord pour visiter les Pays-Bas.

Jour 1 - 28 juillet 2016 : Direction Luxembourg

 

Après 4h30 de route nous voici arrivés à notre première destination : Luxembourg.C’est l’un des plus petits états européens et l’un des plus prospères. A peine passés la frontière nous nous sommes arrêtés à Rumelange pour visiter le Musée National des Mines de Fer Luxembourgeoises sous un ciel couvert. Après un petit pique nique nous avons fait le tour d’une exposition retraçant l’histoire de l’épopée du minerai de fer, appelée ici la Minette. Puis nous avons embarqué à bord d’un train sous terrain pendant un bon quart d’heure afin de descendre jusqu’à 100 mètres de profondeur. Après quoi nous avons suivi un guide à une température de 10°C pour découvrir le quotidien des mineurs de 1870 à 1981 pendant 2 bonnes heures.

En fin d’après-midi, nous sommes entrés dans Luxembourg Ville sous un ciel dégagé. Nous sommes arrivés à l’Auberge de Jeunesse, un bâtiment moderne à quelques mètres du centre-ville, où nous avons pris un dîner copieux, abordable et surtout fait maison. Pour nous opter pour ce type d’hébergement est une première et pour l’instant nous sommes plutôt agréablement surpris. Il faut dire que nous bénéficions d’une chambre privative avec sanitaires personnels.

 

Profitant de la chaleur de la soirée, nous sommes partis faire une promenade dans les rues piétonnes de la capitale du Grand Duché qui domine la vallée. La ville est un mélange de tradition et de modernité. Elle est surtout très branchée et animée. Nous avons déambulé dans les rues piétonnes, où se côtoient les banques (26 000 employés) et les magasins de luxe.

Jour 2 – 29 juillet 2016 : les charmes de la cité luxembourgeoise.

 

Ce matin nous avons commencé notre journée par la visite du Palais Ducal, ouvert au public uniquement l’été en raison de l’absence de Monseigneur le Grand Duc Henri (qui au passage ressemble beaucoup sur les tableaux à Richard Chamberlain !) et de sa famille. Pendant une heure nous avons pu découvrir les intérieurs du palais accompagné par un guide francophone. Hélas les photos sont interdites et il faudra se contenter des prises de vue extérieure. Nous avons ainsi appris que la ville de Luxembourg a fait l’objet à plusieurs reprises de la convoitise de ses voisins européens. Après avoir été conquise par les Français sous le Ier Empire, elle deviendra Grand Duché au traité de Vienne de 1815 et dépendra du souverain des Pays Bas. Par le jeu des successions au trône, c’est finalement un prince allemand qui deviendra le Grand Duc Adolf, premier souverain indépendant du Luxembourg. Depuis ses descendants règnent sur le pays et le Grand Duc est aujourd’hui le garant de la souveraineté du Luxembourg et de son régime démocratique parlementaire, assurant la promulgation des lois et s’entretenant chaque semaine avec le Premier ministre. C’est seulement depuis 10 ans qu’une héritière femme peut accéder au trône !

Nous avons également appris de la part de notre guide qu’il n’y a pas de langue officielle mais trois langues administratives : le luxembourgeois parlé par les habitants, le français utilisé majoritairement dans tous les écrits et l’allemand. Les enfants apprennent les trois langues dès 6/7 ans et suivent à l’école des cours tantôt en français, tantôt en allemand. Beaucoup parlent également l’anglais, cela fait rêver !

L’après-midi a été consacrée à la visite complète de la cité, la ville haute puis la ville basse puis de nouveau la ville haute.  Nous avons découvert un immense ascenseur panoramique reliant les deux villes avec à son départ un sol vitré donnant dans le vide comme à la tour Eiffel ou au Mont Blanc. Nous nous sommes aussi promenés le long des berges de la rivière : l’Alzette. Le temps a été relativement clément contrairement à ce qui a été annoncé (ils doivent avoir les mêmes météorologues que chez nous !), nous avons même pris quelques coups de soleil.

Les garçons ont été ravis de croiser régulièrement des voitures de luxe style Ferrari et autres bolides.

Nous avons été agréablement surpris par cette première découverte du pays et d’une auberge de jeunesse !

Demain direction la Belgique, plus exactement Boussu Lez Valcourt dans les Ardennes.

Jour 3 – 30 juillet 2016 : Bastogne - Bossu lez Walcourt.

 

À 8h30 nous avons pris la route pour la Belgique. Comme notre location de vacances ne devait pas être disponible avant 16h, nous avons décidé de faire une halte en chemin à Bastogne. Cette ville est malheureusement connue pour la contre offensive allemande de décembre 1944 face à l'avancée alliée. Plutôt que d'opter pour la visite du Mémorial nous avons choisi, sur les conseils du Guide du routard, de visiter le Bastogne Barracks, site entièrement gratuit dépendant du ministère de la défense. Il s'agit de la caserne où ont séjourné les généraux américains lors de la bataille des Ardennes. On peut y voir en deux heures de visite guidée les bâtiments avec reconstitution et d'immenses hangars où se trouve sans aucun doute la plus grosse collection européenne (voire mondiale) des chars d'assaut et autres véhicules blindés. La visite s'est terminée par les chantiers de réparation qui accueillent pour rénovation les véhicules des musées européens. Chaque véhicule passe par trois hangars : le démontage complet pièce par pièce, le sablage et la peinture. Les véhicules retournent pour terminer au premier hangar pour y être remontés. Il faut compter 6 mois à 3 ans de travaux.

Après un repas typiquement belge de moules frites nous sommes arrivés dans notre belle villa de Boussu Lez Walcourt avec son sauna privé, sa terrasse de 30 m2 sur pilotis et son lac à perte de vu. Malheureusement nous n'avons même pas eu le temps de déballer les valises... En effet depuis quelques jours Mathieu se plaignait d'une douleur en bas du dos. Ne voyant pas son état s'améliorer, et après avoir essayer de trouver une pharmacie ouverte, c'est aux urgences de l'Hôpital André Vésale à Charleroi que nous avons atterri. L'interne de garde a constaté que c'était un kyste et qu'il fallait donc prendre rdv dans la semaine avec un de leurs chirurgiens pour une probable opération. Nous avons donc passé la nuit à réflechir et à attendre un coup de fil du médecin agréé de notre asurance pour accord de prise en charge d'un rapatriement éventuel...

voilà donc les dernières nouvelles. nous avons bien sûr annuler toutes nos réservations. nous allons montet nos différents dossiers pour les assurances, rapatriement, annulation...Autant te dire que nous avons bien les boules... Ces vacances c'était un peu notre soupape, histoire de bien décompresser de notre année. Nous n'en voulons absolument pas à notre pauvre Mathieu qui n'y est pour rien mais au sort qui s'acharne...
Après c'est sûr il faut relativiser, il n'y a rien de grave. C'est déjà bien que l'on puisse partir en vacances, de surcroît a l'étranger. C'est comme ça pas le choix. nous verrons si le week-end du 15 août nous pouvons partir 2-3 jours histoire de s'aérer un peu l'esprit.
gros bisou. A bientôt
Fin de la conversation
Écrivez un message

Jour 4 – 31 juillet 2016 : Bruxelles en mode express.

 

Pour notre anniversaire de mariage (17 ans), en ce matin du 31 juilet 2016 j'ai eu droit  à un billet d'avion offert par mon mari... mais juste aller simple Bruxelles-Lyon sans lui mais avec Mathieu ! En effet la nuit aidant à la réflexion, nous nous sommes dit que ça serait mieux de faire opérer Mathieu à Ambérieu par un chirurgien que nous connaissons. De toute manière allait se poser la question du rapatriement et des soins postopératoires si nous le faisions faire en Belgique. 

Avant notre départ nous avons eu l'occasion de passer par Bruxelles. Après un rapide repas au Mc Donald's (tant pis pour le dîner aux chandelles pour notre anniversaire), nous sommes arrivés dans la capitale belge sous un ciel dégagé. En 1h30 nous avons pu admirer la Grand-Place, voir la statue du Manneken-Pis dans le quartier Saint-Jacques (bien plus petite que je me l'imagnais) et visiter une boutique dédiée à Tintin.

Nous avons embarqué pour 17h tandis que Raphaël et Thomas prennaient la route du retour. 

L'opération s'est bien passée mais la convalescence de Mathieu va être un peu longue. En attendant pas de baignade, pas de voiture, éviter les longues promenades. Tout ceci limite donc beaucoup les choses...

Il y a bien plus grave dans la vie c'est sûr, il faut relativiser, nous avons déjà beaucoup de chances de voyager mais les vacances d'été sont pour nous une véritable soupape, surtout après une année particulièrement diffiicle et fatigante... C'est tout de même le coeur un peu gros que nous défaisons aujourd'hui nos bagages. 

Nous nous rattraperons pour de prochaines vacances mais chutttt...

Comme le dit Gustave Nadaud :

“Rester, c’est exister : mais voyager, c’est vivre.”

 

© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode